Articles

Surfer’s Journal 115 en kiosques

Surfer's Journal 115 en kiosques

Avec en couverture Greg Anderson sur une 5’4 lors d’un gros swell aux Mentawai, le Surfer’s Journal 115 (août-septembre) vous propose: — Le portrait de Dave Wassel, big wave rider et lifeguard d’Hawaii qui n’a pas peur des vagues ni des mots… — Pourquoi le single fin ? Réponse avec l’analyse détaillée d’un surfer-shaper expert du single fin, Dave Parmenter. — La Maestra. Rencontre avec Maya Aguilar, institutrice dans son village mexicain et devenue surfeuse chez elle — Les affres de la création, avec le voyage épique de Derek Hynd en Australie l’Ouest pour un film joignant surf finless et musique classique. — Taylor camp. Témoignage et photos d’une vie communautaire hippie-surf à Kauai (Hawaii) début 70’s, expérience salutaire qui reprend son sens aujourd’hui. — Voyage à Hokkaido, île nord du Japon, où les surfers sont aussi snowboarders, pratiquent un art de la glisse pure dans les vagues comme sur les pentes

Lire la suite

Le surf partout

Le surf partout

Depuis qu’elle est passée cet hiver sur YouTube et qu’après son géniteur, quelques-uns des meilleurs surfers (et surfeuses) du moment soient allés la surfer, disparaissant dans un petit tube aux délices infinis, la Vague de Kelly est sur toutes les bouches, dans tous les rêves. Avant elle, dans le paradis artificiel dont le surf semble vouloir faire sa seconde peau sur terre, il y a eu Wavegarden, de nos amis basques, les frères Odriozola dont les ingénieurs de Kelly ont su sans doute habilement s’inspirer pour créer leur déferlement avec cette originalité technique astucieuse de se différer du principe de l’onde océane, très énergivore à produire. Kelly’s Wave, Wavegarden et plus encore. En tous les cas, c’est parti, la vague sort des mers et s’en va déferler partout et pour tous en terres nouvelles. Déjà en Angleterre, prochainement auTexas, bientôt à Paris, Bordeaux, Barcelone, Australie… (dit-on, espère-t-on). La vague artificielle

Lire la suite

The Surfin’ Robots

The Surfin' Robots

Le petit film d’animation de Thierry Los, Forbidden Beach, a remporté le Prix du meilleur court métrage, au Festival du film de surf d’Anglet 2016 (voir palmarès). Un méticuleux travail d’images, sans aucun effet spécial, qui mérite sa récompense, d’autant qu’en ces temps où les replis communautaires asphyxient un peu l’air  partout, cette originale fable de robot surfers, entre voyage et localisme, est un heureux rappel que si les hommes ont parfois des œillères, les vagues n’ont pas de frontières… Bien pour cela qu’elles nous ouvrent l’esprit, précieux donc de nos jours ! A regarder donc.

Lire la suite

Expression session

Expression session

Dernière réalisation de Jack Coleman, cinéaste qui n’a peur de mettre un peu de “grain de sable” dans ses films pour les rendre plus singuliers que les autres. Avec The Zone, le surf y est expressif, varié et engagé avec des surfers singuliers talentueux comme Alex Knost, Machado, Derek Hynd, Bryce Young, Robin Kegel, David Rastovich, Ryan Burch… Le trailer, ici, donne un bon avant-goût du film qui sort bientôt…

Lire la suite

La rencontre de Cook et de Tupaia

La rencontre de Cook et de Tupaia

    Dans un livre collectif, Vivre en mer*, sous la direction d’Hélène Guiot, ethnoarchéologue, spécialiste de la culture polynésienne, l’article sur la rencontre de Cook et de Tupaia est particulièrement évocateur de la grande culture maritime des anciens Polynésiens.  Ecrit par Anne Di Piazza, archéologue attachée au Cnrs-Credo Aix-Marseille, il révèle aussi la portée de cet événement réunissant deux grands hommes, ayant chacun l’ouverture d’esprit de chercher à se comprendre, malgré la barrière du langage et le fossé culturel. Tupaia est né vers 1725, originaire de l’île de Raiatea. C’est un grand prêtre et surtout un grand navigateur, largement reconnu dans la communauté polynésienne, au moment où le capitaine Cook explore le Pacifique et arrive à Tahiti en 1769, à l’occasion de son premier voyage, à bord de l’Endeavour. Deux ans auparavant le navigateur britannique Samuel Wallis avait déjà accosté à Tahiti et rencontré Tupaia dont la politique a été

Lire la suite

Le Surfer’s Journal 114 en kiosques

Le Surfer's Journal 114 en kiosques

Avec Jordy Smith en couverture, le Surfer’s Journal 114 (juin-juillet) est sorti. Au sommaire de ce numéro, une belle diversité d’articles. Sur la Costa Da Morte, en Galice, la vague spectaculaire (slab) de tow-in qu’a découverte le surfer basque Asier Muniain. Une vague rare, tant il faut une grosse houle avec la bonne direction. Une quête de longue haleine pour Muniain qui a aussi amené sur place ses compagnons de big surf. Photos et récit d’une session mémorable durant l’hiver 2015. Portrait de Kassia Meador, talentueuse longboardeuse et égérie charismatique du surf féminin. La belle histoire d’une fille repérée sur le nose par Jeff Hakman et Donald Takayama et au destin toujours plein de créativité. Par Jamie Brisick Pacific Ocean Park, l’histoire d’un territoire de surf des 70’s, au sud de Los Angeles, autour d’un parc d’attraction abandonné et de vagues déferlant au pied d’une jetée. Surf en Iran, la rencontre avec  la réalisatrice Marion

Lire la suite

Interview du réalisateur Kai Neville

Interview du réalisateur Kai Neville

Un vif rayon de soleil emplit la villa de Canggu qui fait office de base arrière au réalisateur australien Kai Neville. C’est une belle matinée de mai à Bali, la mousson s’est évaporée depuis un moment et Kai déguste son café sur un divan moelleux marron crème. Sa mèche blonde méticuleusement en place sur le crâne, il apparaît tel qu’on le connaît. Kai s’est installé à Bali depuis que la Gold Coast en Australie est, selon lui, devenue «apathique» et sa scène artistique «inexistante». Et puis, Bali le rapproche de huit heures des grands aéroports européens, surtout de Paris, où il n’est pas rare de le croiser le long du Canal Saint-Martin, trimballant sa caméra 16mm Bolex avec une Gauloises Bleues au bec, accompagné de ses sempiternels compagnons de route, Craig Anderson et Dion Agius. Il faut apprendre à le découvrir pour comprendre que, derrière sa tignasse blonde et son

Lire la suite

Dans ma tête

Dans ma tête

Dans ma tête je suis là et pas là, entre elle qui se déplace quelque part et que j’attends, et moi qui flotte à l’écart, de moi comme du reste. Avec elle je bascule, j’oublie. Je m’allonge, rame, m’assieds, regarde. Les autres bougent, j’attends. Les autres attendent, je bouge. Tout le monde bouge, je bouge. Tout le monde attend, j’attends. Il n’y a pas de placement qui vaille, juste une place qui se glisse, qui s’immisce. Dans ma tête elle est là et pas là, entre moi qui me déplace quelque part et qui attends, et elle qui avance à l’écart, de moi comme du reste. Avec moi elle bascule, elle déferle. Elle se lève, se tend, se creuse, se rend. Les autres regardent, elle me prend. Les autres la prennent, elle me regarde. Tout le monde regarde, elle surprend. Tout le monde la prend, elle regarde. Il n’y a

Lire la suite

Un océan d’histoire de surf

Un océan d'histoire de surf

Un livre de surf qui pèse plus lourd que votre planche de surf, à l’heure où tout se dématérialise avec le numérique, qui plus est la lecture, voilà qui est détonant. Mais les Editions Taschen, sortant ce printemps Surfing, (7 kg, 592 pages, 30 X 40 cm, près de 1500 images…) n’en sont pas à leur premier livre XL, ni à leur premier livre de surf. Connues pour donner à leurs publications un fort impact qualitatif à l’image et sur un large spectre de thèmes (art pictural, architecture, photographie, érotisme, mode, stars…), les Editions Taschen ont déjà jeté leur dévolu sur le surf à partir des photos historiques, des 50’s aux 70’s, de Leroy Grannis. Un résultat savoureux que plus d’un surfer a dans sa bibliothèque. Avec le livre Surfing, on passe à une autre dimension. Le format, le nombre de photos… mais surtout l’étendue du sujet puisque sont regroupées

Lire la suite

Rock&Roller à La Vigie

Rock&Roller à La Vigie

La galerie de surf art La Vigie, à Biscarosse, a repris sa saison des expositions. Jusqu’au 7 mai, l’espace des frères Le Toquin, reçoit le collectif d’artistes Right Time Right Place avec pour thème de l’exposition en groupe, la surf-musique. Ainsi les artistes peintres, sculpteurs, photographes et autres assembleurs de poésie autour de la vague ont choisi de faire tinter la note qui l’accompagne par des œuvres visuelles ! Autant dire un petit voyage tout à fait joyeux au milieu de ces créations. Et pour celles et ceux qui ne peuvent aller à Biscarosse, Yannick Le Toquin nous a fait une série de photos de l’exposition pour mieux vous y plonger. Bon surf, bonne musique… Avec :  Jacques De Kerdrel, Xavier Ménard, Fabrice Rehel, Bruno Lehoux, Gérard Decoster, Julie Merian, Pascal Péris, Jean-Baptiste Frenove, Molo, Pierrick Fiolleau, Yannick Le Toquin, So What Surfboards, Cyril Geoffroy.  

Lire la suite

A propos

Surfer’s Journal offre tous les deux mois une source incontournable de plaisir de lecture et de découvertes. Une revue qu’on conserve et collectionne.

 

Recevez notre lettre d'information
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.