Articles

Surfer’s Journal 138 (juin-juillet) en kiosques

Surfer's Journal 138 (juin-juillet) en kiosques

– L’âge d’or des planches en bois, cette période d’avant guerre jusqu’à la fin des 50’s en Californie du sud où les surfeurs-shapeurs cherchaient du bon bois balsa auprès d’industriel de l’aviation. Un récit éloquent d’hommes inventifs et de rencontres bienfaitrices. – La session mémorable de cet hiver à Belharra, avec une houle majestueuse et glassy pour cette vague rare et toujours phénoménale. De toute beauté. – Session historique 70’s de skate dans le désert californien où d’énormes pipelines d’un projet de canalisation deviennent comme des vagues infinies pour les gars de Dogtown qui skataient autant qu’ils surfaient. Des photos et témoignages étonnants et historiques ! – Surf trip roots sur un îlot polynésien, où l’aventure de se lancer seul à l’eau sur un spot de reef se mêle au partage de la vie de village. – Surf nocturne à Waikiki, une autre facette d’Hawaii avec les photos de John

Lire la suite

“Le surf change le monde”, Itv de Gibus de Soultrait.

“Le surf change le monde”, Itv de Gibus de Soultrait.

Le bruit des vagues rythme ses réflexions depuis maintenant quarante ans. Né à Biarritz en 1957, Gibus de Soultrait, surfeur, écrivain, journaliste, est un match-maker autodidacte hors norme. Il a fait se rencontrer deux univers qui s’ignoraient. Celui de la glisse, et celui de la philosophie. Lui-même est comme né de ce croisement peu banal. Surfeur assidu depuis l’âge de 10 ans, il crée à deux le magazine Surf Session en 1986, cofonde l’ONG de défense des océans Surfrider Foundation Europe en 1990, puis prend la direction de Surfer’s Journal en France en 1994, avant de lancer en 2018 en petit groupe le mouvement citoyen Rame pour ta planète. Voyageur libre, imprégné de l’esprit surf alternatif des 70’s, il se jette dans les bras du monde à seulement 18 ans, un peu à l’arrache, bourlinguant en auto et bateau-stop. Comme en surf, il laisse la vague l’emporter. Celle de ces

Lire la suite

Surfer’s Journal 137 en kiosques

Surfer's Journal 137 en kiosques

Depuis le 9 avril, le Surfer’s Journal 137 a été peu à peu distribué aux abonnés (La Poste distribue le courrier 3 jours par semaine) et dans les kiosques (ouverts à 70%). (Cliquer sur “Où trouver”, le kiosque près de chez vous). Au sommaire de ce numéro : – La rencontre avec Torren Martyn qui a choisi la vie de bohème plutôt que la compétition et dont les courbes en twin-fin font l’actualité du free surf (et des vidéos) du moment. – Elisa Routa dans un très beau texte, plein de couleurs et d’odeurs, raconte son premier voyage au Maroc en passant par Imsouane. – Le parcours passionné du photographe Steve Bissell, entre le Panama où il grandit, surfa et le magazine Surfing dont il fut un reporter notoire. – Josie Prendergast multiplie les followers sur Instagram avec ses hang-ten en bikini. Le journaliste Phil Jarratt est allé la voir. Portrait. – Les vagues du

Lire la suite

Silence, on enregistre… Nazaré !

Silence, on enregistre... Nazaré !

Est-ce l’audace qui fait les rencontres ou la rencontre qui imprime l’audace ? Toujours est-il que des deux côtés de ce qui a fait le projet branque d’aller enregis- trer in situ le spot de Nazaré, on a le sens de l’engagement. Côté musique, Romain Delahaye, alias Molécule, musicien-compositeur est un habitué des situations hors studio pour agréger la texture de ses compositions électroniques. «Je cherche des endroits où la nature est dominante», explique-t-il. Après avoir enregistré les tempêtes de l’Atlantique nord pendant 35 jours (retranscrites dans l’album 60°43’ Nord) et le son du Groenland après cinq semaines sur place (à retrouver dans l‘album –22,7°), c’est Nazaré qui a attiré l’attention du musicien. «J’ai vu des images de cette vague. Ça m’a scotché. Par contre on ne l’entendait pas. Donc je me suis dit, allons essayer de capter les sons qu’elle fait.» Tout simplement ! «C’est important tant de se rendre

Lire la suite

Style sous influence

Style sous influence

Parler de style en surf, c’est ouvrir la boîte de Pandore. Comment un corps imprime sa gestuelle esthétique et fonctionnelle avec l’élé- ment naturel qui le meut, c’est toute la ques- tion du surf et, à partir de lui, celle des sports de glisse dont le style préfigure souvent leur distinction des autres sports. Que style rime avec glisse tient au fait qu’il serait comme un effacement du geste dans sa facilité à épouser à bon escient l’élément et son mouvement. Regarder Gerry Lopez, Tom Curren, Joel Parkinson, Andy Irons ou John John Florence et Stéphanie Gilmore (pour ne citer qu’eux), c’est retenir l’émotion esthétique suscitée plutôt que la prouesse technique effectuée. Ou pour le dire autrement: si on est ébloui par Kelly Slater, on succombe devant John John Florence, le second offrant à un tube sur Backdoor/Pipeline une facilité native du geste qui en redouble l’esthétisme par invisibilité. Le

Lire la suite

Rémi Bertoche, livre 4

Rémi Bertoche, livre 4

  JUNGLE, fresque en studio. Chaque artiste a sa singularité. Celle de Rémi Bertoche est celle d’une peinture débordante de couleurs, de surface, de productivité, d’énergie et doublée d’une vie tout aussi trépidante et insatiable, jouant à tout instant son va-tout. L’homme en est à son quatrième livre d’art auto-produit, mais sa vie est déjà un roman que même l’écrivain le plus narratif aurait peine à écrire. De fait, Rémi Bertoche, faut arriver à le suivre ! Pour autant il a deux constances dans la vie: 1) la vague que le surf lui a mis dans la peau et dont l’énergie aussi puissante que volatile, aussi cassante qu’enthousiasmante coule bel et bien désormais dans son sang. 2) la peinture donc dont le coup de pinceau s’avère être aussi proliférant qu’infatigable, aussi relevé que spontané, avec cette aptitude technique de n’avoir crainte d’aucun sujet (même si le surf en est le

Lire la suite

Romain Quesada, l’écoulement du paysage

Romain Quesada, l'écoulement du paysage

Au premier contact de l’individu, on peut se dire que l’homme est charpenté. Qu’il a même un visage de guerrier, pas tant de ceux qui ont un territoire à défendre, mais plus comme si son faciès avait été sculpté par un terroir. Pourtant Romain Quesada n’est pas un homme du sillon agricole même s’il aime mettre les mains dans la terre… comme dans la mer. Puis soudain, au son discret de sa voix, de ses phrases qui tâtonnent tout en conduisant leurs mots à bon escient d’un fait ou d’une description, sa rugosité s’efface et on se laisse porter par la fluidité qui l’imprègne, le nourrit, le sauve.  L’enfant qu’il a été a grandi dans le paysage du Bassin d’Arcachon, dans celui des plages et des vagues qui bordent cette enclave mouvante, brassée de sable dunaire, de courants impétueux, d’aigrettes blanches, de raies bouclées, si spécifique, si chère au littoral

Lire la suite

Lecteurs, lectrices de Surfer’s Journal

Lecteurs, lectrices de Surfer's Journal

Tout d’abord nous tenons à nous excuser auprès d’une partie des abonné(e)s qui n’ont pas reçu dans les délais convenus le dernier numéro de Surfer’s Journal. Nous avons dû faire face à un problème technique extérieur à nous,  ayant perturbé l’acheminement des envois et sur lequel nous n’avions aucune prise. Il nous a fallu déjà décanter la situation puis recenser un à un les abonnés qui avaient ou pas reçu la revue, en les joignant autant que faire se peut par email ou via les réseaux. Comme dans le même temps nous étions rentrés dans la réalisation du numéro présent, petite équipe faisant, la manutention du renvoi des magazines n’a pu être immédiat. Aussi nous remercions les abonnés, mis en attente, de leur indulgence et de leur patience. Ce problème a été difficile pour nous à gérer et représente un accident de parcours non négligeable que nous aurions évidemment voulu éviter.

Lire la suite

Surfer’s Journal N°136 en kiosques

Surfer's Journal  N°136 en kiosques

Cineaste, collectionneur, voyageur, artiste, shaper, surfeur…Retrouvez la singularité de personnages qui font la diversité de la culture surf. Au sommaire de ce numéro : – Rencontre avec le cinéaste Jack Coleman qui peaufine ses images et son montage à l’exemple des surfeurs stylés actuels qu’il filme comme Alex Knost, David Rastovich, Ryan Burch, Bryce Young… – Voyage road-trip au Chili avec le choix délicat des spots, une aventure à la rencontre des vagues et de la population. – Hank Warner, shapeur californien qui, enfant de la balle, a connu les surfeurs légendaires des 60’s avant de devenir lui-même une référence. Il témoigne de son parcours. – Détour par Cuba pour y trouver quelques vagues, mais surtout des locaux passionnés de skate et de surf avec les moyens du bord. – Un collectionneur, Charles Adler, rempli de culture surf et dont la maison est un musée vivant. – L’histoire d’un design,

Lire la suite

Surfer’s Journal 135 en kiosques

Surfer's Journal 135 en kiosques

Sortie du Surfer’s journal 135 (dec-janv 2020) avec un sommaire plein de surprise et la possibilité d’un achat avec un superbe calendrier. Noël, faites(vous) plaisir ! Au sommaire: – Interview avec Andrew Doheny, surfeur pro qui a pris la tangente pour shaper et surfer ses propres planches tout en continuant dans la performance des manœuvres nouvelles. – Présentation de prochain film de Thomas Campbell, cinéaste et artiste, où le graphisme créatif s’associe à l’esthétisme de la vague et du renouveau actuel des styles de surf. – La trajectoire de Lloyd Kahn, surfeur de l’époque du balsa, passé architecte New Age, qui, à plus de 80 ans, n’a rien perdu de son goût de la vague et de son penchant pour les constructions tenant compte de la nature. D’actualité ! – Récit d’un grand voyage en 4X4 en quête de nouveaux spots, du nord au sud de l’Afrique par des habitués

Lire la suite
Page 1 sur 131234510Dernière page »

A propos

Surfer’s Journal offre tous les deux mois une source incontournable de plaisir de lecture et de découvertes. Une revue qu’on conserve et collectionne.

 

Recevez notre lettre d'information
  • En soumettant ce formulaire, je consens à ce que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande et de la relation commerciale qui peut en découler.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.