Art Surf

Finnegan sur France Culture

Finnegan sur France Culture

William Finnegan, avec Jours Barbares, fait rentrer le surf dans la littérature par la grande porte. Il était l’invité de  “Ping Pong” sur France Culture avec Gibus de Soultrait. Le surf par tous les côtés. Un moment riche d’échanges et  plein de vie.   A écouter…! https://www.franceculture.fr/emissions/ping-pong/william-finnegan-gibus-de-soultrait

Lire la suite

Hommage à John Severson

Hommage à John Severson

Vendredi 26 mai, John  Severson, 83 ans, par qui, le premier, le surf est devenu l’expression d’une culture, s’est éteint , en étant chez lui, entouré des siens et face à l’océan  qu’il a cheri toute vie. Natif de San Clemente, surfeur de cette Californie du sud encore sauvage des années 1950, il en exprima les vagues, la plage et le mode de vie d’abord par la peinture, son premier et véritable art, faisant de ses toiles des œuvres remarquables d’expressionnisme et de modernité picturale. Puis il fut cinéaste de surf à l’image de Bud Browne (son aîné) et de Bruce Browne (son contemporain), et en 1960, face au succès de son livret photos, The Surfer, qu’il vendait en projetant ses films, il créa Surfer magazine… En 1971, il vendit le magazine et s’installa avec sa famille à Maui (Hawaii), surfant, photographiant, peignant tout en diversifiant ses activités. Ce qu’il a fait jusqu’à

Lire la suite

Expo Retrofutur

Expo Retrofutur

Est-ce bien sérieux tout ça ? Right Time Right Place, un véritable collectif d’artistes ? Ou une bande de potes qui prennent comme prétexte l’art pour se retrouver autour d’événements surf artistiques qu’ils conçoivent eux-mêmes. Un peu tout ça à la fois, une bonne dose de rigolade, un peu de sérieux pour concevoir les œuvres et devant les élus pour présenter les projets. Et aussi au final une bonne session de surf à partager après le vernissage. «Notre objectif est de mettre en scène de manière qualitative et collective des œuvres de surf art pour créer des expositions cohérentes et alternatives. Le choix des lieux, des thèmes d’expositions, des œuvres et des artistes sont autant de moyens que nous utilisons pour donner du sens à notre proposition artistique et voyager dans l’univers du surf art. Si le mot collectif à un sens, nous sommes ce qu’on appelle un collectif.» Les

Lire la suite

Surf au féminin

Surf au féminin

Dans tout ce qu’on nous propose, dans tout ce qu’on voit, on ne sait plus où donner de la tête, mais il y a parfois des petites pépites qui surgissent, sur lesquelles on peut avoir la chance de tomber et qui soudainement nous séduisent, dont on prend alors le signe, l’objet comme un cadeau, pour soi ou pour offrir à quelqu’un qu’on aime bien. Comme par exemple en marchant au bord de l’eau et en trouvant un de ces bouts de verre brassé, lissé par le ressac qui aurait pris la forme d’un petit cœur. Ou encore un petit galet en forme de vague… On le prend, on le met dans sa poche, on l’y laisse ou on le met sur l’étagère ou on le donne justement à la bonne rencontre qu’on fait en suivant… On connaît ces gestes, cette sensation. La poésie des choses avec le flux de la

Lire la suite

Interview du réalisateur Kai Neville

Interview du réalisateur Kai Neville

Un vif rayon de soleil emplit la villa de Canggu qui fait office de base arrière au réalisateur australien Kai Neville. C’est une belle matinée de mai à Bali, la mousson s’est évaporée depuis un moment et Kai déguste son café sur un divan moelleux marron crème. Sa mèche blonde méticuleusement en place sur le crâne, il apparaît tel qu’on le connaît. Kai s’est installé à Bali depuis que la Gold Coast en Australie est, selon lui, devenue «apathique» et sa scène artistique «inexistante». Et puis, Bali le rapproche de huit heures des grands aéroports européens, surtout de Paris, où il n’est pas rare de le croiser le long du Canal Saint-Martin, trimballant sa caméra 16mm Bolex avec une Gauloises Bleues au bec, accompagné de ses sempiternels compagnons de route, Craig Anderson et Dion Agius. Il faut apprendre à le découvrir pour comprendre que, derrière sa tignasse blonde et son

Lire la suite

Rock&Roller à La Vigie

Rock&Roller à La Vigie

La galerie de surf art La Vigie, à Biscarosse, a repris sa saison des expositions. Jusqu’au 7 mai, l’espace des frères Le Toquin, reçoit le collectif d’artistes Right Time Right Place avec pour thème de l’exposition en groupe, la surf-musique. Ainsi les artistes peintres, sculpteurs, photographes et autres assembleurs de poésie autour de la vague ont choisi de faire tinter la note qui l’accompagne par des œuvres visuelles ! Autant dire un petit voyage tout à fait joyeux au milieu de ces créations. Et pour celles et ceux qui ne peuvent aller à Biscarosse, Yannick Le Toquin nous a fait une série de photos de l’exposition pour mieux vous y plonger. Bon surf, bonne musique… Avec :  Jacques De Kerdrel, Xavier Ménard, Fabrice Rehel, Bruno Lehoux, Gérard Decoster, Julie Merian, Pascal Péris, Jean-Baptiste Frenove, Molo, Pierrick Fiolleau, Yannick Le Toquin, So What Surfboards, Cyril Geoffroy.  

Lire la suite

Le duende et le surf

Le duende et le surf

Il y a de multiples façons de voir le surf, sachant que la plus franche et la plus honnête, c’est d’en faire. Ce qui fait dire à plus d’un que le surf, c’est d’abord l’action et que le reste c’est de la littérature. Du blabla. La preuve par la vague, point barre, qu’elle soit notée ou non. Pour autant, il n’y a pas plus bavard qu’un surfer qui parle de surf comme tout passionné et/ou aficionado d’une activité humaine, qu’il s’agisse de raconter sa session, son trip ou de commenter la performance de tel ou tel. Si aujourd’hui le surf se définit plus généralement comme un sport, (et en annexe comme un mode de vie marqueté de voyage, de nature et de liberté), ses racines, on le sait, sont de constitution ancestrale polynésienne, tissées de liens de communauté, de pratiques instituées, de paradigmes tant ludiques que cosmologiques. Puis au fil

Lire la suite

Surf&danse

Surf&danse

Le surf est souvent comparé à la danse. Ce petit film est une tentative d’associer les deux arts au travers de cette dimension du mouvement qu’ils ont commun. Cet essai filmé, réalisé par Gibus de Soultrait, est dans la suite de Les vagues et les amours présenté au Festival du film de surf 2015 d’Anglet.  Le film s’appuie sur la jolie musique (piano et electro)  du duo Newgang. Il met en scène Ambre-Victoire Damestoy, fille de shaper, danseuse et surfeuse qui improvisa sa danse devant la caméra. A ces images s’ajoutent celles de surf, avec en action Antonin de Soultrait et Antoine Delpero. L’effort de justesse de ce petit fil,  posant par ailleurs la question de “Non plus, Où va-t-on ? mais plutôt Qu’est-ce qui nous emporte ? ” est aussi dans le travail minutieux de montage effectué par Jonathan Roy, cherchant à ce que surf, danse et musique ne fasse qu’un seul et

Lire la suite

Joni immortalise Joël

Joni immortalise Joël

(Paru dans Surfer’s Journal 111). Joni Sternbach photographie Joël de Rosnay comme au 19ème siècle Le hasard fait bien les choses. Joni Sternbach, new-yorkaise, grande photographe maître es collodion humide (procédé photographique du 19ème siècle) de passage à Biarritz cherche à parfaire son travail sur la communauté des surfers dans le monde, en voulant photographier des surfers de la côte basque et, si possible, des pionniers. Dînant dans un restaurant, elle est avertie que Joël de Rosnay est à la table d’à côté. La rencontre se fait. Le lendemain matin sur la plage de Parlementia, Joni Sternbach pose le trépied de sa chambre et saisit sur sa plaque le portrait de Joël de Rosnay, 78 ans. Un joli moment d’histoire. Mais revenons en arrière. Joni Sternbach (dont Surfer’s Journal a publié en 2010 sa première série de photos au collodion de surfers, Surfland n°78) a toujours été dans la photographie,

Lire la suite

La noblesse du bois

La noblesse du bois

Extrait de l’article sur l’art de la construction des planches en bois (Surfer’s Journal 111), la présentation de deux shapers français qui ont choisi de fabriquer des longboards ou des guns avec l’arbre de la forêt. Romain Chapron, sur la Côte basque Avant de se convertir à la noblesse du bois, Romain Chapron a longtemps mis les mains dans la résine, notamment en construisant des pirogues. Puis la vie faisant, plus que de chercher à produire en série avec des moules et du matériau composite à la chaîne, il s’est naturellement tourné vers le bois. Il y a retrouvé une sérénité dans le travail comme dans la vie, devenant ainsi maître de ses heures (même s’il ne les compte pas !) et se passionnant pour la précision et la technique du geste au ciseau à bois. Il a ainsi construit des pirogues (voir Surfer’s Journal 92) et s’est lancé dans

Lire la suite
Page 2 sur 3123

A propos

Surfer’s Journal offre tous les deux mois une source incontournable de plaisir de lecture et de découvertes. Une revue qu’on conserve et collectionne.

 

Recevez notre lettre d'information
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.